Les mouvements artistiques marquants de l’histoire de la peinture

La peinture a connu de nombreux changements et a été influencée par de multiples tendances, au fil des siècles. Ce qui a donné vie à différents mouvements ou courants artistiques. Dans cet article, nous allons visiter les différentes périodes qui ont marqué particulièrement l’histoire de la peinture. Nous n’allons pas entrer dans les détails des différents courants artistiques qui ont existé – nous avons une rubrique consacrée à cela ici  – toutefois, nous vous emmènerons voyager dans le temps, afin de mieux comprendre l’histoire de la peinture.

I- Mouvement artistique, définition

Il s’agit d’un groupement d’artistes (ici, de peintres), qui partagent les mêmes idées et les mêmes goûts, et qui projettent de réaliser chacun leurs œuvres, en se basant sur ces idées et ces goûts communs.

Une nouvelle idée ou un nouveau goût artistique pourrait concerner la manière d’appréhender l’art, la nouvelle façon de matérialiser l’art, ou la représentation d’une nouvelle pensée qui anime toute une société, à travers l’art.

Pour qu’un mouvement artistique soit vraiment considéré comme tel, il doit concerner une large frontière, de nombreux pays, tout un continent ou même le monde entier.

Voici, donc, les mouvements qui ont marqué l’histoire, à travers les siècles.

II- L’art de l’époque médiévale

Dans cette première partie, nous parlerons de l’évolution de l’art entre l’an 500 et l’an 1500. À l’époque, l’art pourrait être considéré comme pauvre. Il ne concernait pas la société dans sa globalité, mais appartenait seulement au domaine religieux. Les artistes étaient presque exclusivement des moines. Ils ne dessinaient que des portraits de saints, pour décorer les livres religieux et les infrastructures religieuses. 

L’art byzantin

L’art byzantin a connu son apogée en 1204. Cet art est un mélange de tout ce qui a marqué l’époque grecque et de tout ce qui a un rapport au sentiment chrétien. Les compositions se situent, donc, dans un monde à deux dimensions. Malheureusement, ce mouvement a été très limité et n’a connu aucun développement, aucun progrès. 

L’art roman

L’art roman correspond aux œuvres créées entre l’an 1000 et 1200. Il a été influencé par plusieurs arts tel que l’art paléochrétien, l’art Romain ou encore, l’art Byzantin. On ne retrouve presque plus de peinture romane aujourd’hui, car la plupart ont été abîmées ou n’ont pas été préservées. Il se caractérise par l’utilisation de nouvelles techniques architecturales, qui sont la voûte sur croisée d’ogive et l’arc brisé. 

L’art gothique

On l’appelle aussi : « art français ». L’art gothique correspond aux œuvres créées entre l’an 1200 et la fin du Moyen-âge. Ce mouvement artistique a vu le jour en Île-de-France et s’est, ensuite, étendu dans toute l’Europe jusqu’au début du XVe siècle.

III- L’art moderne

Il faut, avant tout noter, que l’art moderne diffère de l’époque moderne. Ceux sont deux notions différentes. Dans cette partie, nous allons nous focaliser sur l’art moderne qui est apparu vers l’an 1500, à la fin de l’époque médiévale, avec l’apparition de la renaissance.

Peinture de la renaissance

La peinture de la renaissance représente un grand tournant dans l’univers de l’art. Elle est caractérisée par la recherche du réalisme, mais surtout de la beauté. Ainsi, c’est à partir de cette époque que les artistes utilisent les règles de la perspective. Pour ce qui est du matériel, on utilisait, désormais, de la toile pour réaliser les peintures , tandis que le bois a été la matière la plus disponible au Moyen-âge. 

Michel-Ange, Léonard de Vinci et Raphaël sont les trois grands peintres de la Renaissance.

Le maniérisme 

Ce mouvement artistique est apparu en 1530 et a duré jusqu’en 1610. C’est un art qui cherche à rompre délibérément avec le réalisme des peintures de la renaissance. Il se développe dans un climat d’incertitude, austère et inquiet, après l’épidémie de peste qui a sévi en Italie en 1527. Le maniérisme tentera de dépasser la perfection recherchée par la Renaissance pour mettre en exergue le style personnel de l’artiste, sa manière.

Le caravagisme. 

Ce style artistique a été popularisé par le peintre italien Michelangelo Merisi da Caravage, puis a été adopté par d’autres artistes contemporains en Italie et en Europe tout entier. Le peintre du carvagisme ne cherche pas nécessairement le beau, mais surtout à reproduire la réalité, en rejetant l’idée qui consiste à composer pour satisfaire le goût de la grâce et de l’harmonie. L’artiste emploi souvent un style appelé ténébrisme : la toile apparaît sombre, l’arrière-plan est neutre et les ombres amplifient les traits et les expressions des personnages. 

La peinture baroque 

Elle évoluait entre 1600 et 1750. Le terme « baroque » englobe une variété de styles, toutefois, on note 2 caractéristiques communes de l’art baroque : un sens de la grandeur et un contenu émotionnel très apparente. On note, dans ce mouvement, l’utilisation de nombreuses couleurs chaudes et vives, avec de forts effets de contraste pour mettre en valeur les formes. 

Le classicisme 

Le mouvement s’inspire des maîtres de la Renaissance classique. C’est un art académique qui cherche à représenter un sujet de façon objective et réaliste. Ainsi, il s’oppose au style exagéré du baroque. En effet, si ce dernier recherche le débordement et le mouvement, le classicisme se caractérise par une composition claire et ordonnée.

Le rococo 

C’est aussi un mouvement en réponse au style baroque, mais cette fois-ci, de la part de la noblesse française, à l’époque de Louis XIV. C’est un style aristocratique qui révèle un goût pour le clair, l’élégant, le raffiné et le galant. Les peintures rococo sont caractérisées par l’utilisation des couleurs pastel et par des formes douces. Les sujets sont souvent malicieux et frivoles.

IV- L’époque contemporaine

L’époque moderne prend fin à partir de 1760, notamment à la révolution française, en 1789. C’est alors le début de l’époque contemporaine, avec la naissance de la république.

L’époque contemporaine peut être divisée en trois parties : le 19ème siècle, l’art moderne et l’art contemporain. Les mouvements qui ont marqué cette époque sont : 

Le néoclassicisme 

Il s’agit d’une réaction à l’extravagance du rococo, par un retour au modèle antique et au beau, qui représente l’idéal. La simplicité et le réalisme sont à l’honneur. L’artiste utilise, dorénavant, une règle de représentation permettant d’obtenir une grâce harmonieuse des formes. Cette règle s’appelle le « canon », d’où l’expression « canon de beauté ». Le néoclassicisme s’inspire fortement de l’art de l’antiquité. C’est un art qui se veut être compréhensible et à la portée de tout le monde. 

Le romantisme

Ce courant apparaît à peu près au même moment que le néoclassicismeLe romantisme est d’abord un courant littéraire qui prend naissance en Allemagne au 18ème siècle, puis s’est étendu aux autres disciplines artistiques, en particulier, la peinture et la musique. Cet art cherche à rompre avec le style rigide et pédagogique du néoclassicisme. Les œuvres expriment, alors, les expériences personnelles de l’artiste et font appel aux émotions. C’est un art philosophique qui privilégie le sentiment plutôt que la raison.

L’académisme

La peinture académique s’étend entre 1830 et 1880. Elle est produite sous influence d’une institution d’artistes ou d’une Académie des beaux-arts. L’académisme cherche à reproduire de façon réaliste une scène, un événement, souvent des thèmes historiques. L’on peut considérer que c’était l’art officiel de l’époque.

Le réalisme 

Le réalisme apparaît entre 1840 et 1860. Ce courant artistique vise à traiter la vision du monde de manière objective. Ainsi, les peintures représentent des faits de société, non plus historique, mais actuelle, pour l’époque. C’est à partir de ce mouvement que la scène de genre ainsi que le paysage ont gagné du terrain. 

L’impressionnisme 

L’impressionnisme a commencé à se constituer dans les années 1860. Il se caractérise par de la peinture plus rapide et plus contemporaine. L’artiste cherche à donner à son œuvre une impression de réalisme, sans pour autant représenter la scène avec l’exactitude de la peinture académique. Les tableaux représentent la vision du peintre et non plus une reproduction fidèle du modèle ou du fait historique. Le peintre divise la touche picturale en diverses nuances colorées et c’est l’œil du spectateur qui reconstitue, par effet d’optique, le mélange des couleurs.

L’art naïf 

Il s’agit d’un art figuratif populaire, un style pictural simpliste, largement pratiqué par les peintres amateurs et ceux qui ont été considérés comme marginaux. L’art naïf est caractérisé par une représentation candide obtenue par l’utilisation de couleurs vives, par la précision des dessins et par l’abandon volontaire, ou non, des règles de perspectives sur les dimensions. Il se développe en décalage des autres courants, depuis la seconde moitié du 19e siècle.

Toujours dans l’époque contemporaine, après le 19e siècle, on trouve la période de l’art moderne.

V- L’art moderne

L’art moderne désigne, de façon large, toutes les œuvres d’art qui ont été conçus entre le début du 20éme siècle et la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945. Cela inclut tous les styles picturaux de l’époque. Néanmoins les dates sont assez floues et certaines personnes incluent l’impressionnisme dans l’art moderne. En tout cas, voici les principaux mouvements artistiques qui ont marqué cette période :

Le fauvisme 

Il est apparu entre 1905 et 1917. Au départ, ce terme était considéré comme péjoratif. C’est même un art qui a fait beaucoup de scandales dans les expositions. Pour faire la différence avec le style doux et réaliste de l’impressionnisme, le fauvisme exploite les couleurs vives et violentes. Il représente ce que l’artiste pense et ressent envers ce qu’il peint, ainsi, chacun des peintres de ce mouvement a ajouté un caractère qui lui est propre.

Le cubisme

Le cubisme apparaît en 1907. Initié par Braque et Picasso, c’est un mouvement avant-gardiste qui propose une nouvelle manière d’appréhender la réalité. L’artiste cherche à représenter des volumes, en utilisant des formes géométriques simples, mais aussi en fractionnant son sujet, de manière à représenter plusieurs faces d’un même sujet, sur un même plan. Le cubisme continue d’alimenter les recherches plastiques contemporaines.

L’expressionnisme

L’avènement de l’expressionnisme est dû, en grande partie, à l’émergence de la photographie. En effet, il existe, désormais, une manière de représenter la réalité plus exacte que la peinture. Cette dernière perd, donc, une certaine part de sa spécificité. C’est ainsi que le mouvement tend à véhiculer une vision modifiée de la réalité, inspirant aux spectateurs une réaction émotionnelle. D’ailleurs, bien souvent, il évoque une vision pessimiste, voire angoissante, liée aussi, sans doute, à la conjoncture de l’époque : la Première Guerre mondiale. 

Le dadaïsme 

Le Dada, ou dadaïsme est apparu, pour la première fois, à Zurich, en 1916. Ce mot a été choisi totalement au hasard, en ouvrant un dictionnaire. Devant l’absurdité de la guerre, les artistes Dada croient à un art frivole, ludique et léger. Ce courant artistique cherche, donc, à remettre à plat toutes les conventions artistiques. Le dada va à l’encontre de la logique et de la raison, jouant avec les matières et les formes. C’est un art volontairement extravagant, provocateur, et même chaotique. C’est, pour l’artiste, une façon de contester la guerre et la société. 

Le surréalisme

Né après la Première Guerre mondiale, le surréalisme incarne à la fois une attitude et un groupe d’artistes et d’intellectuels. Ce mouvement exploite le domaine du rêve, il explore l’inconscient. Les œuvres surréalistes mettent le réel face à l’imaginaire, sans se préoccuper de l’esthétique ou de la morale, seulement dans l’espoir de reconnecter l’Homme avec son intériorité. 

L’art abstrait

L’art abstrait est né au début du XXème siècle. Il n’essaye pas de représenter quelque chose, mais seulement des formes et des couleurs. Cet art fait abstraction du monde des apparences, mais fait plutôt appel aux émotions. La peinture abstraite se concentre sur les couleurs et les formes qui sont affranchies des habituels sujets ou objets du monde extérieur.

À partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale, depuis 1945, nous entrons dans la période de l’art contemporain

VI- L’art contemporain

Dans son sens strict, l’art contemporain englobe toutes les œuvres réalisées après 1945, quel que soit le style pictural utilisé. On dit que c’est l’apparition du pop art qui a fait la rupture avec l’art moderne et qui a donné vie aux œuvres contemporaines

Le pop art 

Le pop art est l’abréviation de « popular art ». C’est un mouvement artistique originaire de la Grande-Bretagne et popularisé aux Etats-Unis. Ce phénomène culturel est un mélange de science-fiction, de technologie, de publicité, de design et des objets de la vie quotidienne. C’est, donc, un art représentatif de la société de consommation. Les œuvres sont souvent peu onéreuses et elle se caractérise par un intérêt pour les objets ordinaires.

Le fluxus 

C’est un art contestataire, issu du dadaïsme et du surréalisme né dans les années ‘60 et crée par de jeunes artistes américains. Le terme fluxus fait référence aux flux de la vie. Il se veut anti-institutionnel et à la portée de tous. L’art est désacralisé. Ce n’est plus un élément de réflexion rigide, mais un moyen de s’amuser. Le fluxus constitue généralement des œuvres interactives et éphémères, souvent sans valeur marchande. Les œuvres sont généralement ludiques et sont révélateurs d’un refus d’un art ennuyeux.

L’hyperréalisme

L’hyperréalisme apparaît aux États-Unis à la fin des années 1960. Le but de cet art est de reproduire de la façon la plus fidèle possible un sujet pris dans un instant, et d’obtenir un réalisme quasiment photographique. Ces œuvres sont neutres, objectives et esthétiques. Elles ne cherchent pas nécessairement à transmettre un message. Il s’inspire du pop art et a permis le retour de l’art figuratif.

Le graffiti

Longtemps considéré comme étant un acte de vandalisme, le graffiti est, actuellement considéré comme un art contemporain à part entière. Le mouvement est hétéroclite et souvent contestataire. C’est un art visuel qui offre beaucoup de visibilité, laissant libre court à l’imagination et à la créativité des graffeurs

Le superflat

Le superflat est issu de la culture japonaise, notamment des mangas et des animes. Ce terme signifie, en anglais, « super plat » et se réfère à diverses formes aplaties de l’art graphique japonais. Avecle superflat, les objets sont représentés en deux dimensions et les couleurs utilisées sont souvent vives et épurées. 

Voila ! Nous avons marché à travers les époques et avons fait connaissance avec les mouvements artistiques qui ont marqué l’histoire. Cela revêt de l’importance, dans la mesure où l’art est partout et peut prendre différentes formes. Il évoque des idées sur le passé, montre ce qui se passe actuellement et peut même révéler ce qui pourrait se produire dans l’avenir. L’art peut mettre au grand jour ce qui est bon et ce qui est mauvais dans la société. En vérité, l’art peut même nous montrer le sens de la vie.

0
Partager sur

One thought on “Les mouvements artistiques marquants de l’histoire de la peinture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *