Raphaël, le grand peintre de la Renaissance, est décédé du coronavirus !

Considéré comme l’un des plus grands peintres de tous les temps, Raphaël est décédé prématurément, à l’âge de 37 ans. On a cru, pendant longtemps, que ce grand peintre très apprécié du Vatican a été emporté par la syphilis. Cependant, une récente étude publiée dans la revue Internal and Emergency Medicine a révélé que c’est le coronavirus qui l’a conduit au trépas, laissant inachevé son dernier œuvre, « La Transfiguration ». Mais comment se fait-il que ce Grand-maître de la Renaissance soit décédé du coronavirus ? Vous allez découvrir la réponse dans ce petit récit.

Un peintre surdoué

Raphaël, de son vrai nom Raffaello Sanzio, est né le 6 avril 1483 à Urbino et est décédé le 6 avril 1520 à Rome. Ainsi, on commémore, cette année, le 500ème anniversaire de sa mort. C’est un peintre et architecte italien de la Renaissance, considéré comme l’un des plus grands, au même titre que Léonard de Vinci ou Michel-Ange. En effet, Raphaël est un surdoué de la peinture. Certes, il a hérité son talent de son père, mais par la suite, il a dépassé largement son géniteur.

Élève prodige de Pérugin, il a déjà obtenu sa première commande à l’âge de 17 ans. Et lorsqu’il a eu 21 ans, il a décidé d’aller étudier les œuvres de Michel-Ange et de Léonard de Vinci en Florence. Après quoi, il s’est installé à Rome. C’est dans cette ville qu’il s’est fait connaître et acclamé comme le grand peintre qu’il était. Avec la gloire sont venues les femmes qui tombaient à ses pieds. Raphaël appréciait leur compagnie. Il changeait d’amante au gré de ses désirs, même si son cœur appartenait à Margherita Luti, la fille du boulanger, qui était sa muse et qu’il a immortalisée dans le portrait appelé « La Fornarina ».

 En proie à une maladie inavouable

Un jour du mois de mars 1520, Raphaël est tombé gravement malade. Il était en proie à une forte fièvre qui ne voulait pas descendre. Les médecins de l’époque ont émis un diagnostic : le peintre est atteint de ce qu’ils appelaient « excès d’humeur » ou « excès de sang ». Et donc, comme traitement, ils ont préconisé des saignées. Il faut savoir que ces médecins faisaient partie des meilleurs de Rome. Ils savaient que les saignées sont dangereuses lorsqu’il s’agit d’une maladie infectieuse, mais c’étaient, pour eux, la meilleure option. En vérité, ils soupçonnaient que Raphaël ait contracté la syphilis.

La syphilis, rappelons-le, est une maladie sexuellement transmissible. Le diagnostic a été vite établi, étant donné que le peintre forniquait avec de nombreuses femmes. Une de ces amantes aurait bien pu lui transmettre la maladie. Cependant, d’après la récente étude consacrée au grand peintre Raphaël, les médecins de l’époque ont tout faux. Ils se sont trompés, car le peintre ne leur a pas tout raconté de ses escapades pour rencontrer les dames avec qui il passait ses nuits.

En effet, d’après le peintre et écrivain toscan, Giorgio Vasari, dans son chef-d’œuvre « Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes« , Raphaël n’a pas avoué à ses médecins qu’il partait rejoindre ses amantes, sans se soucier des nuits froides. D’autant plus que cette année-là, le mois de mars en Italie était particulièrement glacial, a fait remarquer Michele Augusto Riva, historien de la médecine qui a pris part à l’étude. Selon ce dernier, il est fort probable que l’éminent peintre ait attrapé une pneumonie. Ce type d’infection pourrait être dû au coronavirus. 

La thèse plus probable du coronavirus

À ce stade, il est aussi bon de rappeler ce que c’est qu’un coronavirus. Mais nous devrions dire, plutôt, les coronavirus, car il en existe plusieurs types. Ceux sont des virus munis d’une sorte de franges, qui, à l’observation au microscope, ont l’apparence d’une couronne solaire. D’une manière générale, les coronavirus sont responsables de maladies respiratoires sévères, précédées par une période d’incubation. C’est justement ce qui était arrivé à Raphaël.

Dans cette étude, voici ce que disent les chercheurs : « Une infection sexuellement transmissible récente – comme la gonorrhée et la syphilis – ne pouvait pas expliquer la période d’incubation ». « Une manifestation aiguë d’hépatite virale ne pouvait être envisagée sans jaunisse et autres signes d’insuffisance hépatique. Aucune épidémie de typhus ou de peste n’a été signalée dans la ville de Rome à cette époque ». Donc, si l’on exclue toutes ces maladies, et compte tenu des symptômes, il est fort probable que le grand peintre de la Renaissance ait été emporté par un type de coronavirus, similaire à celui qui provoque l’actuelle pandémie.

Après avoir été gravement malade, pendant plus de 15 jours, Raphaël a rendu l’âme le 6 avril 1520. Il avait encore la force de mettre de l’ordre dans ses affaires. Il a, ensuite, été enterré en grande pompe et sa dépouille repose au Panthéon de Rome. Malgré qu’il soit décédé très jeune, Raphaël a laissé de nombreuses œuvres majeures derrière lui. Une grande partie de ses tableaux est conservée au Vatican, dans des chambres que l’on appelle : « Chambres de Raphaël ».

Dans cette étude, voici ce que disent les chercheurs : « Une infection sexuellement transmissible récente – comme la gonorrhée et la syphilis – ne pouvait pas expliquer la période d’incubation ». « Une manifestation aiguë d’hépatite virale ne pouvait être envisagée sans jaunisse et autres signes d’insuffisance hépatique. Aucune épidémie de typhus ou de peste n’a été signalée dans la ville de Rome à cette époque ». Donc, si l’on exclue toutes ces maladies, et compte tenu des symptômes, il est fort probable que le grand peintre de la Renaissance ait été emporté par un type de coronavirus, similaire à celui qui provoque l’actuelle pandémie.

Après avoir été gravement malade, pendant plus de 15 jours, Raphaël a rendu l’âme le 6 avril 1520. Il avait encore la force de mettre de l’ordre dans ses affaires. Il a, ensuite, été enterré en grande pompe et sa dépouille repose au Panthéon de Rome. Malgré qu’il soit décédé très jeune, Raphaël a laissé de nombreuses œuvres majeures derrière lui. Une grande partie de ses tableaux est conservée au Vatican, dans des chambres que l’on appelle : « Chambres de Raphaël ».



 

1+
Partager sur

One thought on “Raphaël, le grand peintre de la Renaissance, est décédé du coronavirus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *